Promotion / Construction - Juris Diagnostics Immobiliers

Infiltrométrie : test d’étanchéité à l’air

La RT2012 est la première réglementation thermique qui impose la vérification de la bonne mise en œuvre des matériaux par un test d’étanchéité à l’air.

Cette obligation de résultat pour les maisons individuelles ou accolées et les immeubles collectifs d’habitation, est caractérisée dans la réglementation thermique par un coefficient de perméabilité à ne pas dépasser. Il se calcule par un test d’infiltrométrie qui mesure le débit de fuite par m².

Cela permet de controler et de s’assurer de la bonne execution des travaux et des matériaux, ainsi que de la qualité de chauffage du bien immobilier, source d’économie importante sur le long terme.

Infiltrométrie : test d’étanchéité à l’air

Le test comprend plusieurs étapes :

  • Vérification des conditions météorologiques (vent < 5 m/s) ;
  • Préparation du bâtiment : colmatage de toutes les entrées d’air volontaires (ex : VMC) ;
  • Pose d’une porte soufflante dans une ouverture du bâtiment ;
  • Mise en dépression et/ou surpression du volume intérieur grâce au ventilateur situé sur la porte soufflante ;
  • Mesure du débit de fuite et calcul des indices de performance;
  • La recherche et visualisation des fuites avec fumigènes, anémomètre, caméra thermique, bien qu’optionnelle est généralement réalisée, et même souvent en pré-test à la mise hors d’eau hors d’air de la construction.

Comment s’effectue le calcul ?

Un ventilateur muni d’instrumentation de mesure mets sous une dépression le bâtiment et l’instrumentation mesure le débit de fuite prélevé.Ce débit est ensuite divisé par la surface froide (ATbat). La valeur de la surface froide est fournie par l’étude thermique.

Les fuites d’étanchéité

Le test quantifie les fuites pour permettre leur localisation

Infiltrométrie

Un saut énergétique

Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d’habitation et d’usage tertiaire, soit :

une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWh/m²/an. Correspondant à environ 300€/a

Trois indicateurs de performance :

Le test quantifie les fuites pour permettre leur localisation

  • Bbio : Besoin Bioclimatique
  • Cep : consommation d’Energie Primaire
  • Tic : confort d’été

Pour tous les Permis de Construire de bâtiments neufs à usage d’habitation à partir du 1er Janvier 2013

RT2012 est une réglementation sur le résultat de la performance globale effective, et non sur les éléments constructifs ce qui laisse une plus grande liberté pour le Maître d’Oeuvre, Architecte, Constructeur de Maisons Individuelles ou Promoteur, avec un travail en étroite liaison avec le Bureau d’Etudes Thermiques.

Un Objectif du Grenelle Environnement

Le bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie en France (42,5 % de l’énergie finale totale) et génère 23 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), et pèse lourdement sur le pouvoir d’achat des ménages.

Par rapport à la Réglementation Thermique RT2005, la RT2012 prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique, avant de viser les bâtiments à énergie positive en 2020.

Passer d’une facture de chauffage annuelle par ménage moyenne : de 900 € à 300€ (une maison mal isolée consommant actuellement jusqu’à plus de 1800€/an.)

La valeur moyenne du BBC devient valeur de référence RT2012

La RT 2012 exigera que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWh/m²/an. Alors que les logements neufs actuels affichent une consommation d’énergie primaire moyenne de 150KWh/m²/an en moyenne !

A partir du 1er Janvier 2013 tous les Permis de Construire pour les bâtiments neufs à usage d’habitation devront être conformes à la Réglementation Thermique 2012

rt2012

RT 2012

Objectifs de l’étude RT 2012

Élaborée par la DHUP depuis 2008, la RT 2012 (loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 dite « Grenelle ») a été mise en place afin de réduire par 4 les consommations des bâtiments neufs en France, c’est le fameux facteur 4 du grenelle de l’environnement. Contrainte réglementaire et technique, cette nouvelle norme est pourtant une avancée majeure dans la construction en France. Différents points sont étudiés en profondeur dans cette norme : l’orientation du bâtiment, son architecture, sa surface de baies vitrées, son isolation et ses appareils générateurs de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

L’objectif de la norme repose sur 3 exigences : l’efficacité bioclimatique du bâtiment (Bbiomax), sa consommation énergétique (Cepmax) et le niveau d’isolation aux chaleurs estivales (Ticmax).

Voici un détail étape par étape d’une étude thermique réglementaire 2012.

Etat des lieux

La première étape d’une étude thermique est de simuler votre bâtiment sur un logiciel réglementaire afin de faire l’état des lieux de votre projet. Nous utiliserons donc tous les plans en votre possession ainsi que le listing des matériaux et appareils que vous comptez installer. Si vous ne savez pas quoi installer, nos thermiciens pourrons vous conseiller directement sur des choix techniques.

Identification des améliorations potentielles

L’état des lieux permet de mettre en avant une répartition des consommations futures et donc d’identifier des améliorations si nécessaires. Cette seconde étape est donc un échange entre vous et votre thermicien attitré afin d’effectuer des modifications pour construire un bâtiment énergétiquement intelligent. La seconde approche est financière, l’idée du surcoût de 20 % pour des maisons respectant la nouvelle réglementation thermique du bâtiment est très souvent erronée.

Construction du bâtiment et finalisation du projet

Une fois le cahier des charges établi avec votre thermicien, vous pouvez déposer votre permis de construire et commencer la construction. Pour différentes raisons (manque de stock, variation de votre budget), les choix techniques initialement prévus ne pourront être concrétisés. Pas de panique, c’est une habitude chez nos thermiciens de faire le point pendant la construction afin de refaire une simulation (sans surcoût) avec des nouveaux choix techniques pour correspondre au mieux à votre bâtiment effectivement construit.

  • RT2012 – Etude BBIOMAX
  • Infiltrométrie – Etanchéité à l’air
  • DPE Neuf (Diagnostic de Performance Energétique)
  • Classement Hôtelier

Mise en copropriété

Pour une mise en copropriété, nous proposons les services suivants :

  • Etat descriptif de division et modification
  • Calculs tantièmes généraux et spéciaux
  • Plans (mesurage, numérotation des lots etc.)
  • Diagnostic Technique Global (DTG- loi SRU-Clos et Couvert- Recommandation travaux sur 10 ans-                         Vérification conformité conseil syndical)
Contactez-nous

Une question ? Un problème ? Envoyez-nous un message et nous vous répondrons rapidement.

Saisissez vos mots-clés et appuyez sur la touche Entrée pour rechercher

Pin It on Pinterest