Le secteur de l’immobilier a évolué depuis le 1er confinement

 Dans Health, Immobilier

En un an, le marché de l’immobilier a dû s’adapter, et évoluer, en raison de la crise sanitaire. Certaines évolutions sont notables.
• La mise en avant du numérique
Avec le 1er confinement, des ajustements ont dû être faits pour que le secteur de l’immobilier ne soit pas à l’arrêt. C’est ainsi que la digitalisation a été mise en avant, permettant, notamment, les signatures électroniques, pour fluidifier les transactions. Aujourd’hui, le numérique a été adopté.
• L’immobilier ancien toujours actif
Le secteur de l’immobilier ancien n’a que peu été impacté par la crise sanitaire. Le nombre de transaction est stable, et le marché tient bon.
• L’immobilier neuf, est, lui, presque à l’arrêt
En revanche, et à l’inverse, le secteur de l’immobilier a été durement touché par la crise sanitaire. Ainsi, on constate un net recul des chantiers, des réservations, du nombre de permis de construire alloués…
• Apparition de nouveaux critères pour l’acquisition
En termes d’acquisition immobilière, on constate, depuis les confinements, que de nouveaux critères sont recherchés par les nouveaux acquéreurs. Ainsi, ils souhaitent des logements plus grands, la proximité avec la Nature, des grands espaces, s’éloigner des grandes métropoles… Les villes moyennes sont devenues attractives, notamment pour ces points, mais aussi pour la qualité de vie, et le coût de la vie.
• Les prêts immobiliers sont plus accessibles
Depuis le début de l’année, les banques ont assoupli leurs conditions de prêts immobiliers, pour qu’un plus grand nombre de ménages puisse y avoir accès. Ainsi, les durées de prêt sont rallongées (de 25 à 27 ans), ou le taux d’endettement a été revu (de 33 % à 35 %). Également, les taux d’intérêt sont bas.

Articles récents

Laisser un commentaire

Saisissez vos mots-clés et appuyez sur la touche Entrée pour rechercher

Pin It on Pinterest

Share This

Partager

Partager l'article avec votre réseau